Vous êtes ici : Accueil > Archives > Année scolaire 2010-2011 > Nos classes > CM1(13) > Activités, Projets > Notre enquête policière
Publié : 30 janvier 2011

Notre enquête policière

Le meurtre de Mme Pierre

 

gha!

Ce soir là, Valentine avait eu du mal à s’endormir. Vers une heure du matin, réveillée par un maudit cauchemar, elle sursauta dans son lit. Dehors, l’orage grondait. Elle se rendit à la cuisine pour boire un verre d’eau quand elle entendit Un craquement de plancher...

Soudain, quelqu’un poussa un hurlement puis Valentine entendit un bruit sourd. Elle se précipita vers la porte d’entrée qu’elle ouvrit. Effrayée, elle découvrit, sur le palier, le corps de Mme Pierre, sa voisine, gisant dans une mare de sang...

Valentine était une jeune fille de 11 ans, blonde aux cheveux ondulés aux yeux bleu clair. Elle était curieuse, bavarde, joyeuse et espiègle. Elle habitait Paris, près du Sacré-Coeur, dans un petit immeuble de six appartements sur trois niveaux, rue du Cardinal Dubois.

La jeune fille adorait Mme Pierre et lui faisait souvent ses courses. La vielle femme l’aimait beaucoup elle aussi et avait décidé, pour la remercier, de lui léguer une partie de sa fortune à sa mort. La curiosité et la détermination de Valentine la poussèrent à mener l’enquête.

Cette courageuse enfant, terrifiée par ce qu’elle avait vu, regarda autour d’elle. Soudain, elle vit un couteau dans le dos du corps de Mme Pierre. Puis elle se connecta à la caméra de l’immeuble à l’aide de son ordinateur portable. Elle y vit M. Mirablon sortir avant le meurtre et rentrer après comme les Dupont. Elle décida d’interroger les habitants de l’immeuble dès le lendemain.

Notre jeune enquêtrice alla donc trouver M. Jean-Michel Mirablon, grand homme maigre au regard bleu inquiétant, pour lui poser quelques questions. Il l’accueillit avec un bâillement d’ours. Valentine le suspectait car il était connu des services de police pour des affaires de vol.

- Que faisiez-vous entre minuit et deux heures du matin ?, interrogea Valentine.

- Je suis parti vers minuit à la discothèque le Salamadisco et je suis rentré vers deux heures trente, bougonna l’homme les yeux mi-clos.

 

Après l’interrogatoire de M. Mirablon Valentine alla interroger les enfants des Dalton. C’étaient quatre loubards, qui jouaient avec des couteaux. L’interrogatoire commenca :

- Où étiez-vous entre minuit et deux heures du matin ?, commença la jeune fille.

- Nous étions en train de jouer au cirque chez nous. Nous nous entraînions au lancer de couteaux, précisèrent-ils.

- Et vos parents ?, continua-t-elle.

- Ils étaient en train de regarder un film d’action, affirmèrent les garçons.

- Quand  ?, ajouta Valentine.

- À une heures du matin exactement.

 

Ensuite, Valentine alla interroger la nièce de Mme Pierre, Hélène Rébévent, femme gentille aux cheveux roux et longs.

- Bonjour Hélène !, lança Valentine.

- Salut Valentine !

- Qu’est-ce que tu faisais à minuit hier soir ?, interrogea la fillette.

- Je travaillais car je suis infirmière de nuit, assura Hélène.

 

Enfin, elle interrogea Claude et Claude Dupont qui voulaient acheter l’appartement de Mme Pierre :

- Où étiez-vous de minuit à une heure du matin ?, fit Valentine.

- Nous étions partis au cinéma voir « le monde de Narnia 3 », puis nous sommes partis boire un verre, expliquèrent-ils.

- À quelle heure étiez-vous partis ?

- Nous sommes partis à vingt et une heures trente, a répondu Mme Claude Dupont.

- Qu’avez-vous fait après avoir bu un verre ?

- Nous sommes rentrés chez nous, dit M. Dupont.

 

Valentine avait fini de poser ses questions, alors la petite dame maigre et son gros et grand mari lui claquèrent la porte au nez.

La jeune détective pensait avoir terminé ses interrogatoires, quand, tout à coup, ses yeux s’illuminèrent. Elle pensa avec inquiétude qu’elle devait interroger ses parents.

Elle alla d’abord interroger sa mère :

- Qu’est-ce que tu faisais à minuit hier soir ?, lui dit-elle.

- Je dormais dans mon lit avec ton père, répondit sa mère.

Puis Valentine alla interroger son père :

- Qu’est-ce que tu faisais hier soir à minuit ?, demanda-t-elle.

- Je regardais la télévision avec ta mère...

Valentine ne tarda pas à comprendre qui avait tué Mme Pierre...